Biographie





Natif de Trois-Rivières, Morgan Legaré vit et travaille à Montréal. En 2018, il a présenté son travail pour une première fois lors d’une exposition de groupe à la galerie Laroche/Joncas (Montréal). L’année 2019 est ensuite marquée par son arrivée au sein d’Art Souterrain (Montréal) avec qui il œuvre à la conception et à la mise en espace des différents projets. En 2020, Legaré diffuse sa première exposition individuelle à la galerie Laroche/Joncas, puis en 2021, il se joint à CIRCA art actuel à itre de membre actif. Depuis, il a fait don de plusieurs œuvres à des organismes tels que Les Impatients pour leur initiative Parle-Moi d’amour. En 2022, en collaboration avec le commissaire Jean-Michel Quirion, il présentera l’exposition Extraction au centre d’artistes L’Œil de poisson (Québec) et participera à une résidence de recherche-création au centre d’artistes AXENÉO7 (Gatineau). Son travail se retrouve dans la collection Majudia, d’Ubisoft Montréal, ainsi que dans plusieurs autres collections privées au Québec.


Démarche





Morgan Legaré produit des œuvres par le biais de rendus 3D et d’impressions numériques, ayant comme genèse le maillage entre l’objet matériel et virtuel. Images imprimées, architectures modulables et arrangements spatiaux à la fois picturaux et sculpturaux se superposent dans le lieu d’exposition pour générer des expériences installatives cognitivo-perceptives. Formes et fonctions entrent en tension. Ses propositions re-déjouent habilement de la circulation et de la contemplation.


À travers ses plus récentes réalisations, Legaré s’intéresse aux mécanismes bilatéraux entre l’automatisation et le contrôle. Tiré d’une spécialité aisant partie du spectre en contrôle industriel, l’automatisation est un procédé visant à croitre le rendement et la qualité de production d’un.e opérateur.ice en lui donnant accès à une technologie avancée. Selon les rouages de cette spécialité, l’artiste s’affaire à créer d’une façon contre-productive avec un logiciel d’exploration 3D de façon à contester la réalité d’un travail partagé avec cette technologie. Cette étude vise alors à mettre à l’épreuve notre relation avec l’art numérique, ainsi que les façons systématiques d’en produire en d’en (sur)consommer si aisément.










Menu ︎













Morgan Legaré, Artiste Visuel, Tiohtiá:ke/Montreal (CAN)