Extraction
Installation, sculpture
Travail en cours



Texte : Jean Michel Quirion
Crédit photo : Mike Patten
Lieux de diffusions : L’Œil de Poisson (2022)
Place Montréal Trust, Les appartements du MBAM (2021)


Démarche :

À travers ses plus récentes réalisations, Morgan Legaré s’intéresse aux mécanismes bilatéraux entre l’automatisation et le contrôle. Tiré d’une spécialité faisant partie du spectre en contrôle industriel, l’automatisation est un procédé visant à croître le rendement et la qualité de production au moyen d’une technologie avancée. Selon les rouages de cette spécialité, l’artiste créer d’une façon contre-productive avec un logiciel d’exploration 3D de façon à contester la réalité d’un travail partagé avec cette technologie, de même qu’avec des matériaux à ouvrer.

Les expérimentations bi-tridimensionnelles à la spatialité insoupçonnée, tant matérielles que virtuelles, s’intègrent aux composantes architecturales des espaces d'exposition. Extraction s’appréhende telle une série de micro-chantiers installatifs. Par des interventions architectoniques d’une imposante fragilité en profils d’aluminium, Legaré édifie autrement les salles. Par le biais d’images aux effets illusionnistes, de stimuli visuels en textiles, d’embuscades matérielles et de dispositifs-structures hors-normes et protéiformes, il détourne la perception de ces lieux. Inhérentes à ces supports, les images façonnées numériquement génèrent leurs propres variations de spatialisation et révèlent des interstices parfois liminaux. Formes et fonctions entrent en tension. Qui plus est, des assemblages et des moulages de fibres aux consonances intemporelles se déclinent çà et là sur les dispositifs d’aluminium. Leur stabilité semble précaire. Les reliefs de textiles aux textures polymorphes — acérées, striées ou torsadées —, levés en saillie ou creusés en sillon, sont figés en des sortes de négatifs. Les envers sont dévoilés. La matière s’effondre et s’enfonce. Les œuvres relèvent des processus lents et de techniques obstinément ambitieuses, laborieuses et minutieuses. Les procédés de réalisation, résultant de savoir-faire empiriques et de gestes appliqués — non automatisés, mais contrôlés —, sont saillants. Les pièces sont ainsi extraites de la logique productiviste et instantanée devenue la norme.

Immersive, l’installation monumentale Extraction déjoue habilement de la circulation et de la contemplation. Elle offre une expérience cognitivo-perceptive aux visiteur.euse.s.

Le présent corpus témoigne d’une attention propre à la (sur)productivité, dé-re-construit de signes et de traces, immanents à ce qui se fabrique tant par les mains de l’artiste dans son atelier qu’à son écran.  
 










Menu ︎













Morgan Legaré, Artiste Visuel, Tiohtiá:ke/Montreal (CAN)